Panier
Développer la recherche et la formation supérieure sur la biodiversité et la gestion des populations animales dans les Caraïbes

Portrait de Nicole Atherley, étudiante en deuxième année de master à Saint-Kitts

jeu. 21 déc. 2017

Depuis 2006, j’ai occupé un poste de technicienne de laboratoire en microbiologie à l’Université des West Indies à la Barbade. En 2018, par l’intermédiaire du professeur Marc Lavoie, j’ai rencontré le professeur Frank Cezilly et travaillé avec lui et ses étudiants pendant quelques années dans le cadre de leur projet de recherche sur la Tourterelle à queue carrée, Zenaida aurita.

Ce projet portait sur l’observation du comportement de l’espèce et notamment son comportement monogame. Cette expérience a élargi mon champ de compétences et mon intérêt pour l’écologie comportementale et la conservation des espèces animales n’a fait que s’amplifier depuis. La collaboration actuelle entre Caribaea Initiative et l’Université Ross (RUSVM) à Saint-Kitts m’a permis d’une part d’acquérir de nouvelles compétences scientifiques et d’autre part de rencontrer des chercheurs et des étudiants du monde entier. Jusqu’à présent, l’expérience a été gratifiante et enrichissante. Mon projet de master s’intitule « Biologie, écologie et étude des maladies de la langouste des Caraïbes, Panulirus argus« . Cette langouste occupe une place importante dans les Caraïbes puisqu’elle a généré des revenus conséquents grâce au tourisme et à l’exportation. Elle est inscrite sur la Liste rouge de l’UICN comme étant totalement exploitée ou surexploitée. Ce statut met en évidence la nécessité de gérer l’espèce par le biais d’une réglementation de la pêche au niveau local comme au niveau régional. De telles réglementations sont en place à Saint-Kitts, mais ce projet vise à examiner de plus près les dispositions légales relatives à la taille des individus pêchés.

IMG_6864IMG_2281

Nous proposons d’y parvenir en estimant de façon fiable l’âge des langoustes et en comparant la taille des langoustes, en lien avec les changements environnementaux. Nous nous efforçons également de déterminer s’il existe des maladies chez la langouste qui pourraient remettre en question la durabilité de la pêche. Les résultats de cette étude bénéficieront directement aux pêcheurs de Saint-Christophe-et-Niévès et contribueront à la gestion de la pêche dans le pays.

J’espère pouvoir poursuivre mes travaux en microbiologie et ainsi utiliser la microbiologie comme un moyen d’étudier la conservation et les maladies des espèces animales, y compris les zoonoses. Mon autre souhait serait de contribuer au renforcement des collaborations régionales dans le domaine de la conservation et de la gestion de la faune sauvage. Je crois que le succès des projets de conservation dépend de la capacité des territoires et des différentes institutions présentes au sein des îles de la Caraïbes à travailler ensemble. J’encourage tous les jeunes intéressés par la recherche personne intéressée à faire de la recherche à avoir l’esprit ouvert! Vos efforts peuvent vous conduire loin de la ville ou du pays que vous appelez actuellement votre maison, mais les sacrifices que vous faites seront récompensés. Les qualifications que vous obtiendrez peuvent changer le visage de la recherche et en améliorer la qualité, que ce soit dans votre pays ou même sur l’ensemble de la région Caraïbe.

Nicole Atherley

Etudiante en master

Ross University School of Veterinary Medecine (RUSVM)

Restez informés
Colibri Antilles

Inscrivez-vous à C@ribaea’News pour vous tenir informé de l’actualité de Caribaea Initiative.

Je m'inscris !

Votre adresse email ne sera pas échangée avec des tiers. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en un seul clic.

Dernières actualités